traverser des champs en flammes; parcourir une campagne aride et désolée; arriver dans un petit coin de paradis; devoir porter un bonnet de bain rouge et blanc et ressembler à un champignon toxique; enlever ses brassards et nager en apnée; découvrir une mer inconnue et turquoise; avoir son parassol et ses lits bain de soleil réservés pour la semaine; essayer de communiquer; tomber en panne de clim'; être quasi les seuls français; se déplacer en mini-train électrique et se croire dans "le Prisonnier"; trouver cette mer très salée; contempler les falaises blanches couronnées d'oliviers; alterner plage, piscine, plage, piscine; rencontrer une drôle de méduse et se faire piquer; supporter le DJ sur la plage; découvrir les étonnantes maisons blanches de Monte San Angelo; descendre un escalier du 13ème siècle jusqu'à la crypte Saint Michel; admirer la côte; explorer les grottes sous l'eau; apprécier le silence; bouquiner à l'ombre de l'olivier; boire, boire, boire; pique-niquer et siester au frais de la Foresta Umbra; déguster de succulentes pizze à Vieste; goûter au granita au lait d'amande et aimer ça; se baigner dans cette mer au bleu crayeux; se croire en Tunisie; croiser des chèvres sur la route; avoir froid sous 27°C; être impressionné de ce paysage sec et dur; s'interroger sur la vie des paysans; visiter un château fort; se faire attaquer par une armada de guêpes; faire une cure de pâtes au pesto; ne plus croiser de moustique; crapahuter pour descendre sur la plage; rater l'aquagym; ne pas mettre un pied sur le solarium; avoir des tâches de rousseur sur les cuisses; aller à la plage quand elle est à l'ombre; visiter des églises romanes; aller voir les reliques du Père Noël à Bari; chercher des trulli parmi les oliviers; visiter le village des schtroumpfs à Alberobello; se perdre dans le dédale des rues de Matera; visiter une église troglodyte avec des fresques byzantines; se balader dans la vieille ville de Bari; boire du nescafé; être mieux après la pluie; croiser des mouflons nocturnes; décerner des palmes aux plus belles infractions au code de la route; noter de lire "le Christ s'est arrêté à Eboli"; compter les maisons en ruines; rester debout à Assise; ne pas s'arrêter à Sienne, ni à Montepulciano, ni à Florence, ni à Pistoai; ni à Lucques, ni à Pise, ni à Gênes; avaler 1123 km de bitume

P1100640

P1100798

P1100645

P1100705

P1100659 P1100681

P1100728

P1100664

P1100752 P1100824

P1100670

P1100702

P1100761

P1100774

P1100831

P1100796

P1100812

P1100725 P1100697

les vacances, c'était... épuisant !